grips.gif (1552 octets) Réf. GRIP DATA:

G1832

Date d'insertion:

05/04/01

Résolution sur les armes légères
adoptée par le Parlement européen

Commerce sans contrôle d'armes légères

B5-0189, 0201, 0209, 0218 et 0227/2001

Résolution du Parlement européen sur la Conférence des Nations Unies sur le commerce des armes légères, sous tous ses aspects, qui doit se tenir en juillet 2001

Le Parlement européen,

  1. préoccupé par le fait que la prolifération illégale et le détournement des armes légères continuent de saper le développement et le respect des droits de l'homme,

  2. se félicitant de la Conférence des Nations Unies sur le commerce illicite des armes légères, sous tous ses aspects, qui constitue la première initiative mondiale visant à remédier ce qui apparaît désormais, sur la scène internationale, comme un défi humanitaire des plus préoccupants,

  3. considérant que la session du Comité préparatoire de la Conférence des Nations Unies, qui doit se tenir en mars 2001, revêtira une importance cruciale pour le succès de la conférence de juillet,

  4. se félicitant de la contribution préparatoire de l'UE à la conférence des Nations Unies, y inclus le Plan d'action adopté en 2000 par le Groupe désarmement (CODUN) et soumis au Comité préparatoire des Nations Unies,

  5. se félicitant des efforts d'ores et déjà déployés dans le cadre d'autres organisations régionales telles que l'OSCE, l'OEA et la CDAA, et d'autres accords, et notamment le document de l'OSCE sur les armes de petit calibre et les armes légères et la négociation du protocole contre la fabrication illicite et le trafic d'armes à feu, de leurs composants, et de munitions, ainsi que la déclaration de Bamako sur les armes légères et de petit calibre signée par 52 États membres de l'Organisation de l'unité africaine,

  6. observant que les obligations contractées par les États en application du droit international en matière de transfert et d'utilisation d'armes de petits calibre et d'armes légères sont nombreuses, et qu'elles prévoient notamment l'interdiction de tout transfert d'armements susceptibles d'être utilisés pour perpétrer de graves violations des droits de l'homme ou du droit humanitaire international,

  7. rappelant sa position selon laquelle des critères restrictifs en matière d'exportations, des mécanismes communs efficaces de contrôle des utilisations finales, le contrôle des accords de licence, l'adoption de règles contraignantes visant à contrôler les courtages d'armes, ainsi qu'une transparence maximale et un contrôle parlementaire rigoureux au chapitre des exportations d'armes sont autant d'éléments indispensables à un régime responsable et efficace de contrôle des exportations d'armes,

  8. invite tous les États membres des Nations Unies, et notamment les États membres de l'UE, à envisager la lutte contre la prolifération des armes de petit calibre et des armes légères comme une priorité, et à contribuer de façon constructive au succès de la Conférence des Nations Unies;

  9. demande, en outre, à l'UE de veiller à ce que les éléments suivants soient inclus dans le programme d'action qui sera adopté lors de la conférence de juillet :

  1. demande aux membres des Nations Unies d'adopter des mesures concrètes visant à garantir et à contrôler la mise en oeuvre du programme d'action qui doit être adopté en juillet prochain et d'arrêter des mesures concrètes de suivi prévoyant, par exemple, des mécanismes visant à garantir des contrôles périodiques et des bilans des progrès accomplis, la convention d'une conférence d'examen en 2004 au plus tard, la présentation par les gouvernements de rapports annuels sur la mise en oeuvre du programme d'action dans les États respectifs;

  2. demande, en outre, aux États membres de continuer à soutenir une participation étroite des organisations non gouvernementales à la Conférence des Nations Unie et à la session du Comité préparatoire en mars;

  3. incite les États membres des Nations Unies à élaborer un code de conduite contraignant aux niveaux national et régional, qui prévoira notamment l'interdiction des livraisons d'armes aux gouvernements et responsables non étatiques qui se seraient rendus systématiquement coupables de violations des droits de l'homme ou du droit humanitaire international;

  4. invite instamment le Conseil à inscrire à l'ordre du jour de son dialogue avec les pays tiers sur les exportations d'armes la nécessité d'adhérer à un code de conduite sur le modèle de celui de l'Union européenne;

  5. charge sa Présidente de transmettre la présente résolution au Conseil, à la Commission et au Secrétaire général des Nations Unies.

 



G
roupe de recherche et d'information sur la paix et la sécurité
70 Rue de la Consolation, B-1030 Bruxelles
Tél.: +32.2.241 84 20 - Fax : +32.2.245 19 33
Internet : www.grip.org - Courriel : admi@grip.org 

Copyright © GRIP - Bruxelles/Brussels, 2003 -  Webmaster

La reproduction des informations contenues sur ce site est autorisée, sauf à des fins commerciales, moyennant mention de la source et du nom de l'auteur.

Reproduction of information from this site is authorised, except for commercial purposes, provided the source  and the name of the author are acknowledged.