Conférence internationale du RAIAL / IANSA
organisée par les branches belges RAIAL/BF et VNLW
Programma in het Nederlands (Word)


« Prolifération des ar

Localisation des activités : 

La Grande Vision est très opérationnelle dans la province du Nord-Kivu où règnent la terreur et les multiples violations des droits de l’homme et où sévissent les différentes rébellions en RDC. Toutefois, dans le but de se retrouver partout, nous avons déjà procédé à l’implantation des antennes à travers le pays, la plus importante étant celle de Kinshasa.

Activités passées :

Grande Vision a collaboré, dans le domaine des droits de l’homme, avec Amnesty International, le bureau des Nations Unies (en particulier l’envoyé spécial R. Garreton en charge de l’enquête sur le massacre des réfugiés hutu en 1996-1997 par l’AFDL et les troupes rwandaises), FIDH, Human Rights Watch, les Héritiers de la Justice et le Groupe des Volontaires pour la Paix.

Activités courantes :

La méthodologie de médiation mise en œuvre par Grande Vision comprend les techniques de palabres à l’africaine, d’échanges d’élèves et d’enseignants d’ethnies différentes dans le cadre de l'enseignement fondamental et la gestion des problèmes fonciers.

Projets :

Au regard des violations qui sont commises jour et nuit dans ce contexte de guerre, nous entendons déclencher une vaste enquête sur ces violations, afin que le moment venu, nous puissions faire la lumière sur ce que le monde ignore actuellement, comme ce fut le cas avec le fameux rapport sur les fosses communes au Kivu qui a plongé bon nombre de nos membres en exil.

Au lieu de s’évertuer à toujours dénoncer, nous avons un projet d’éducation des agents de l’ordre et de sécurité au respect des droits de l’homme, chacun dans sa discipline. Avec ce projet, nous aimerions sensibiliser la quasi totalité des militaires et policiers sur la problématique du respect des droits de l’homme dans l’exercice de leur fonction. Ce projet se motive par le fait que la majorité de ces personnes n’ont pas fait poursuivi d’études. Le contact était déjà pris avec les responsables militaires et nous n’attendons que la fin des hostilités pour commencer le projet avec le concours de nos partenaires.

mes légères : quelles politiques européennes après la Conférence des Nations unies ? »

Le vendredi 5 octobre 2001, de 9 H à 17H30
Au Palais d’Egmont (Ministère des Affaires étrangères)
Place du Petit Sablon, 8 – 1000 Bruxelles

Séance de clôture à l'Hotel de Ville de Bruxelles
Grand-Place de Bruxelles, en présence des Ministres des
Affaires étrangères et de la Défense, à 17 H 30

La conférence sera suivie d’une journée de travail entre ONG
le samedi 6 octobre, de 9H à 17H30, au même endroit


Rapports disponibles du 5 octobre

Conférence publique


Photos : G. Berghezan ©

9 H : Accueil des participants

9 H 30 à 10 H 30 : Ouverture :

- Présentation de la Conférence par Benoît Albert (Commission Justice et Paix) et Georges Spriet (Secrétaire général de Vrede et coordinateur duVNLW)

- Les armes légères et leur impact humanitaire et sur le développement, par Patrick Dupont (représentant du Cabinet Secrétaire d’Etat à la Coopération au développement, Belgique)

- Les initiatives de la société civile relatives aux armes légères au Mali et en Afrique, par Mme Fatoumata Maiga (Association des Femmes pour les Initiatives de Paix Mali)

10 H 30 à 10 H 45 : Pause

10 H 45 à 13 H : Quel suivi de la conférence de l’ONU pour l’Union européenne ? (inter UE, et UE avec d’autres instances régionales et internationales)

- Modératrice : Sarah Meek (International Alert – Grande-Bretagne).

Contributions (12 minutes par intervenant) :

- Bilan et perspectives de la Conférence de l’ONU sur le commerce des armes légères et de petit calibre sous tous ses aspects, par M. Camilo Reyes (Président de la conférence sus-mentionnnée et Ambassadeur de Colombie auprès de l’ONU) ;

- Vers l'élaboration d'une Convention internationale sur les transferts d'armes internationaux?, par Greg Puley (Fondation Arias pour la paix et le progrès humain) ;

- Le contrôle des courtiers et de leurs activités, par Dirk Van der Maelen (Député fédéral belge, auteur d'une loi sur les courtiers) ;

- Vers l’élaboration d’une Convention internationale pour la traçabilité des armes légères, par Ilhan Berkol (GRIP) ;

- Echanges avec la salle

avec la participation de Marie-France André, coordinatrice de la délégation belge pendant la Conférence de l'ONU - Ministère belge des Affaires étrangères)

13 H à 14 H 30 : Buffet

14 H 30 à 16 H 30 : Quelle politique européenne pour les transferts d’armes légères ?

- Modérateur : Patrice Bouveret (Centre de Documentation et de Recherche sur la Paix et les Conflits, et membre du Collectif armes légères, France).

Contributions (12 minutes par intervenant) :

- Des exportations d’armes légères européennes et problématiques vers l’Afrique, par Cyriaque Agnekethom (Centre régional ONU de Lomé)

- Les initiatives de l’Union européenne concernant les armes légères, par Frank De Wispelaere (Secrétaire CODUN, Conseil de l’Union européenne)

- Le Code de conduite européen sur les exportations d’armes : bilan après trois années d’entrée en vigueur Liz Clegg (Saferworld)

- Quel rôle les Parlements nationaux et le Parlement européen peuvent-ils jouer dans le contrôle des transferts d’armements ?, par Majlene Westerlund-Panke (Parlementaire suédoise)

- Echanges avec la salle

16 H à 16 H 30 : Pause et déplacement organisé vers la Grand-Place de Bruxelles

18 H 00 à 18 H 30 : Allocutions de clôture, à l'Hôtel de Ville de Bruxelles

- Objectifs du RAIAL-BF pour le suivi de la Conférence de l’ONU, par Bernard Adam (Directeur du GRIP et coodinateur du RAIAL-BF)

- Objectifs du Vlaams Netwerk Lichte Wapens pour la politique européenne d’exportation d’armes légères, par Wim Taelman (Amnesty International Vlaanderen et membre du Vlaams Netwerk Lichte Wapens)

- Allocution de clôture par Louis Michel (Ministre belge des Affaires étrangères)


Programme du 6 octobre

Journée de travail des ONG

9 H : Accueil des participants

9 H 30 à 10 H : Résumé de la journée précédente et perspectives d’action, par Philip Alpers, (membre de la délégation néo-zélandaise à la Conférence ONU)

10 H à 10 H 30 : Présentation et organisation des ateliers

10 H 30 à 12 H 15 : Travail en ateliers

Les participants choisissent un des ateliers suivants :

1) Suites de la conférence de l'ONU : vers une Convention sur la traçabilité? (atelier coordonné par Michel Wéry (GRIP) et Caroline Pailhe (GRIP), traduction simultanée français-anglais);

2) Suites de la conférence de l'ONU : la détention d'armes par les particuliers (atelier coordonné par Philip Alpers (Harvard School of Public Health) et Adele Kirsten (Gun Free South Africa), en anglais uniquement);

3) Quel monitoring des ONG pour les politiques européennes et internationales d’exportation d’armes ? (coordonné par Sarah Meek (International Alert) et Roy Isbister (Saferworld), en anglais uniquement) ;

4) La problématique des armes légères : questions-réponses pour les non-spécialistes (atelier coordonné par Christiane Agboton-Jonhson (MALAO-Sénégal) et Georges Spriet (VREDE), traduction simultanée néerlandais - français).

12 H 15 à 13 H : Synthèse des ateliers de la matinée

13 H à 14 H : Repas

14 H à 15 H 45 : Travail en ateliers

Les participants choisissent un des ateliers suivants :

5) Suites de la conférence de l'ONU : vers une Convention sur les transferts d'armes légères (coordonné par Julia Sanders (OXFAM UL) et Lara Blanco (Fondation Arias), traduction simultanée néerlandais - anglais);

6) Suites de la conférence de l'ONU : vers une Convention sur le courtage (coordonné par Loretta Bondi (Fund for Peace) et Bart Horemans (Pax Christi Vlaaanderen), traduction simultanée néerlandais-anglais)

7) Comment fortifier l’action des ONG du Sud ainsi que la collaboration Sud-Nord dans le domaine des armes légères ? (coordonné par Christiane Agboton-Jonhson (MALAO-Sénégal) et Félix Nkundabagenzi (GRIP), traduction simultanée français-anglais)

8) Armes légères et enfants-soldats : perspectives d'actions (coordonné par Renaud Galand et Sophie Picavet (Croix-Rouge) et Jo Hanssens (Pax Christi), traduction simultanée néerlandais-français)

15 H 45 à 16 H 15 : Pause

16 H 15 à 17 H 30 : Synthèse des ateliers de l'après-midi et priorités d'action (Modérateur: Michel Wéry, GRIP)

17 H 30 : Clôture

 

Photos : G. Berghezan ©

 

Campagne internationale 
contre les armes légères

"La balle est dans notre camp"



G
roupe de recherche et d'information sur la paix et la sécurité
70 Rue de la Consolation, B-1030 Bruxelles
Tél.: +32.2.241 84 20 - Fax : +32.2.245 19 33
Internet : www.grip.org - Courriel : admi@grip.org 

Copyright © GRIP - Bruxelles/Brussels, 2003 -  Webmaster

La reproduction des informations contenues sur ce site est autorisée, sauf à des fins commerciales, moyennant mention de la source et du nom de l'auteur.

Reproduction of information from this site is authorised, except for commercial purposes, provided the source  and the name of the author are acknowledged.